h1

Petit Voyage à Kyoto (2/2)

6 juillet 2007

Voici avec un peu de retard la suite de mon micro-voyage à Kyoto. Donc le vendredi je devais repartir en shinkansen à 14h, ce qui ne me faisait qu’une toute petite matinée. Et comme je suis un peu venue les mains dans les poches, je n’avais pas prévu de parcours précis, mais je voulais tout de même aller dans la partie du nord-ouest de la ville, Arashiyama, dont je gardais un très bon souvenir.

Avant de partir je fais un p’tit saut au Starbucks pour y boire ma ‘boisson’ favorite : le matcha frappuccino. D’ailleurs, à propos de matcha, on pourrait dire que Kyoto est un peu la ville du thé vert : c’est fou le nombre de nourriture et autres trucs bizarres à base de matcha, ici. C’est vraiment le paradis pour moi.  Je suis donc ensuite allée prendre le train pour Arashiyama, sur la ligne Keifuku. En fait, le train n’est composé que d’un wagon unique;  j’aime beaucoup, ça a un petit charme unique, je trouve.

Et que dire du fait qu’il était en plus sponsorisé par Domo-kun ?!

Comme il était assez tôt lorsque je suis arrivée, il n’y avait pas vraiment beaucoup de touristes, mais juste quelques petits groupes de lycéens et de collégiens. Je suis allée faire un tour au célèbre temple Tenryuuji, sans me rappeler ou non si je l’avais déjà visité. Et je me demande aussi pourquoi l’entrée des temples coûte aussi chère, à Kyoto… Bref, la visite fut très agréable, jusqu’à 10h30 environ, où plusieurs groupes de visites organisées sont arrivés.

Finalement, je me suis souvenue que je l’avais bel et bien déjà visité, lorsqu’une amie de ma fac de Grenoble qui séjournait alors à Nagoya était venue me voir. Je suis ensuite allée faire un petit tour dans les autres temples, beaucoup moins peuplés.

Comme il faisait ensuite super chaud, je suis allée me reposer et manger quelque chose, ainsi que prendre du kakigori. Puis je suis retournée dans le centre de Kyoto, et comme il me restait du temps, cette fois-ci je me suis rendue dans les alentours de Gion. J’ai visité l’ensemble de sanctuaires situé au bout de l’avenue, et dont le nom m’échappe (honte à moi), et là j’ai vu quelque chose de très curieux :

Il s’agit d’un 茅の輪くぐり (chinowa kuguri), et les gens qui traversent cet anneau le font pour ainsi se purifier et éviter de tomber malade (entre autre).

Ça a l’air simple comme ça, mais…

En fait il faut suivre un certain ordre, qui n’est pas des plus simples. Et à force de rester trop longtemps dans ce sanctuaire, j’ai fini par un peu oublier l’heure (hum), et lorsque j’ai regardé ma montre, il était 13h15. Le shinkansen partant à 14h, je rentre tranquillement en direction de la station de Shijo, jusqu’à ce que je me rappelle que non seulement la fréquence des trains n’est pas élevée, mais qu’en plus cette ligne ne passe pas par la Gare de Kyoto…
A 13h35 environ le train arrive, et finalement je pense que ça va être chaud pour arriver à temps, étant donné que le shinkansen se trouve dans la partie sud de la Gare et que ça fait un bon bout de chemin à pied dans les sous-sols. C’est à ce moment-là que je me suis heureusement rappelée qu’en arrivant, j’avais repéré par hasard que la ligne de Nara était à côté du shinkansen. Je regarde donc vite fait mon plan, et il me suffit juste d’aller jusqu’à la station Tofukuji, pour ensuite prendre la ligne de Nara et remonter au nord pour m’arrêter à la gare de Kyoto.

Je fais donc ça, et une fois arrivée à Tofukuji, je me rends compte que cette station est tellement minuscule que le train ne vient pas très souvent… il y en a un à 13h48, je saute dedans; je suis tout de même un peu soulagée en voyant enfin au loin la Gare de Kyoto. Les minutes passent, et j’arrive à 13h52 à la gare, qui est tout de même labyrinthique. Je trace comme une folle, et heureusement la ligne du shinkansen n’est donc pas très loin ; finalement j’arrive à 13h55 sur le quai, soit cinq minutes à l’avance. Ouf.

Là encore pour le chemin du retour, je suis près de la fenêtre et sans personne à côté de moi. Les 2h30 et quelques de voyage restant, je les passe donc à regarder le paysage, pour admirer la campagne japonaise, avant de retrouver le béton de Tokyo…

Un commentaire

  1. Konbanwa Mariem,

    Très sympa ton blog et quelle chanceuse tu es de pouvoir vivre au Japon ! J’ai déjà visité par trois fois ce magnifique pays mais si cela ne tenait qu’à moi, j’avoue que je m’y rendrai chaque année. Je connais pas trop mal Kyoto et je confirme la moiteur qui colle à tes vétements en été c’est galère :(
    On a logé dans le meme hotel.
    jane



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :