h1

Cours de la fac et découvertes

9 octobre 2002

Ce matin, cours sur la peinture japonaise ! Enfin quelque chose d’intéressant. L’après-midi, j’ai eu un cours avec un titre à rallonge : « Resource, Environment and Technology Factors and World Production ». J’aurais plus appelé ça « cours sur la culture du riz », parce que c’est ce qu’on a fait… Le prof semblait être un fermier tout droit sorti de sa campagne, et en plus il avait un anglais pitoyable, dont le cours s’est résumé à la lecture d’une feuille. Je pense qu’il ne comprenait même pas ce qu’il lisait, d’ailleurs. Il a terminé le cours en lisant sur sa feuille : « this is the end of my lesson, thank you », ce qui était quand même bien pathétique et nous aura tous fait rire. Néanmoins, j’ai appris que le riz japonais était plus petit que le riz africain, lu-même plus petit que le riz indien…

Après ce cours trèèès passionnant, je suis allée à la FSD (Foreign Student Division), où j’ai donné mon numéro de compte en banque et ma carte de santé japonaise, pour pouvoir recevoir la bourse. Il me reste aussi les papiers à faire pour toucher la bourse de la région Rhône-Alpes vu que j’y ai droit, et là ça va être plus dur ! L’après-midi je suis allée faire un peu de lèche-vitrine. Je me suis retrouvée au 100 yens Shop, et j’ai acheté des azuki, des conserves de trucs bizarres et des fruits appelés « biwa », mais je ne sais pas ce que c’est (c’est marqué « loquat » en anglais), et « biwa » ne m’évoque que le lac du même nom. Tiens… je regarde dans un dico de jap en rentrant : « biwa no ki » veut dire néflier. J’aurais donc acheté des nèfles ?… Et puis en voulant ouvrir mes conserves, je me suis rendue compte que j’avais oublié d’acheter un ouvre-boite. Je fais comment pour manger mes nèfles, maintenant ?

En me promenant dans la ville, j’ai d’ailleurs compris un truc : il faut visiter Kyoto entre 9h00 et 10h30 le matin puis entre14h00 et 16h00 l’après-midi, parce que pendant ces moments-là, c’est absolument désert. J’en étais presque à me demander où était le Japon et ses rues surpeuplées (au moins, Kyoto ce n’est pas Tokyo, ce qui est très appréciable). Sinon, il y a une chose qui m’a énervée : l’impression que peu de japonais ont vu d’occidentaux dans leur vie. Ils se retournent dès qu’ils en voient un, et je n’y ai pas échappé. Ça me met quand même mal à l’aise.

2 commentaires

  1. mdr…. ^____^


  2. COMMENT TU SAVAIS CE QUE TU DEVAIT FAIRE AU NIVEAU DES BOURSES,DES CARTES DE CREDIT….



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :