h1

Aventures à Osaka

21 août 2003

Mardi, avec l’amie de ma sœur venue de Tokyo, on a fait un petit tour à Osaka. Il a fait horriblement chaud (comme d’habitude), mais on a quand même survécu.

On a commencé par aller au Human Rights Museum, où on est arrivé 15 minutes avant la fermeture. C’était intéressant car il y avait une exposition sur les discriminations au Japon (notamment sur les Coréens, les Ainous et les moins connus Buraku). Malheureusement on n’a donc pas pu rester très longtemps, et on est allé à Denden Town, le paradis des boutiques Hi-tech, de jeux vidéo et de manga (c’est un peu l’équivalent de Akihabara a Tokyo). On y a perdu beaucoup de temps car on s’est quasiment arrêté à chaque boutique pour voir le prix de tel ou tel appareil photo numérique.

A 19h30 on avait rendez-vous avec une élève de mon amie (elle fait prof pour un an dans une fac privée de Tokyo) qui parle très bien le français. On est allé manger de l’okonomiyaki, la spécialité d’Osaka, dans un restaurant où il a fallu faire la queue pendant une demi-heure, dehors, assises sur des bancs. Nous sommes ensuite allées dans un pachinko, car on n’avait jamais essayé avant. A l’intérieur, tout le monde nous regardait. Normal, il n’y avait que des vieux et des salary-men ! Pour jouer au pachinko, il suffit d’insérer un billet de 1000 yens dans la fente à côté de la machine, et d’appuyer sur un bouton qui fait tomber des billes (surprise : les billes sont assez chaudes). Et à l’aide du gros bouton à droite, on lance les billes dans la machine (suivant la vitesse que l’on veut), et le but est de les faire tomber dans un trou, ce qui fait gagner encore plus de billes. On a essayé toutes les trois mais on était tellement nulles qu’en 5 minutes on avait tout perdu ! Ensuite, on a hésité : karaoke ? Café ? On a opté pour ce dernier, et après avoir déambulé dans les rues louches de Osaka, on a trouvé un café étrange, en forme de cathédrale ! On y entre, l’intérieur est encore plus surprenant, ça fait vraiment gothique, et c’est assez sombre (car éclairé uniquement aux bougies). On a donc commandé des desserts, et à 23h30 on a commencé à partir. Avec mon amie on rentre pour Kyoto, et surprise ! Il n’y a plus de train pour Kyoto ! La cause ? Un accident !

Comment faire ? Kyoto et Osaka sont tout de même éloignées de 50 km, alors on va voir au guichet, où on nous dit qu’il y a un train qui fait quand même un tiers du chemin (jusque la où il y a eu l’accident), et après on pourra prendre un bus mis exprès en service. On prend donc le train, qui met une demi heure, puis on prend le bus, qui devrait nous laisser  à une autre station où on pourrait prendre le train pour Kyoto. Et, surprise, arrivées à cette fameuse gare qui se trouve dans un bled paumé, on apprend qu’il n’y a plus de train… On se demande que faire, et plusieurs choix s’offrent à nous : prendre un taxi qui va nous coûter cher, dormir à la belle étoile, passer la nuit dans un karaoke, ou passer la nuit au koban du coin en faisant la causette aux flics. On choisit la première option, au cas où on pourrait se faire rembourser par la compagnie de train. On prend donc un taxi, et le chauffeur nous dit que ça va nous coûter environ 8000 yens (presque 80 euros). On discute avec le chauffeur (qui, au passage, nous a pris pour des américaines…) pour passer le temps, et on apprend que l’accident a été cause par un type en voiture qui a voulu se suicider et qui a donc laissé sa voiture en plein milieu de la voie ferrée. Il est mort sur le coup, et il y a eu 4 blessés dans le train…

Arrivées à Kyoto, le chauffeur nous fait un reçu, pour qu’on puisse le montrer à la compagnie de train afin de se faire rembourser, et il nous fait une p’tite réduction (il a arrêté le compteur de sa voiture à 8000 yens, mais je pense qu’on aurait dû en avoir pour 9000 en tout). Sympa ! On arrive donc à la résidence à 2h40 du matin, crevées, mais au moins on est bien arrivées !

Le lendemain matin on va de bonne heure à la compagnie, et après avoir discuté longuement (ils ont dû vérifié si tout ce qu’on disait était vrai…), on nous a remboursé dix minutes après les 8000 yens, en liquide. Mon amie est repartie aussitôt tout cela réglé pour Tokyo, et moi je suis rentrée pour dormir, car toute cette mésaventure m’avait vraiment crevée.

3 commentaires

  1. Hé bé que d’aventure… effectivement cela vous serait arrive en france, pas de remboursement.. (d’ailleurs c arrivé y a pas longtemps et les personnes ont eu 16 heures de retard ??) ou alors avec un peu de chance il ya aurait eu grève🙂

    Bonne nuit et bonjour😉

    Vendredi 0h08 heure de Kyoto


  2. J’ai déjà joué au pachinko… c’était simpa, et plus traditionnel. Ils etaient en bois, les ‘personnes s’occupant du jeu’ criaient dans la rue pour attirer le client, c’était en Chine,, d’ailleur il y avait de très beau dessins sur les pachinko (dragons,… mince, ‘me souviens plus >_____


  3. pendant que moi je me tape un Nobel d’?conomie… pouark. Bonne pioche, lorsque j’ai vu « Oulipo » au dos. Je l’ai pris!



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :