h1

Journée de Prévention contre les Séismes

2 septembre 2006

ichi.jpg

Dans ma note précédente j’ai parlé de ce que ça faisait pendant un tremblement de terre, et bien aujourd’hui j’ai donc testé les conséquences. Je me suis en fait inscrite à un programme spécial proposé par la Yokohama Association for International Communications and Exchanges, abrégée en YOKE. Je ne connaissais pas du tout cette association mais ils ont l’air d’organiser plein d’événements intéressants. C’est surtout une amie qui m’a poussée à m’inscrire à cet événement, parce qu’elle s’y était inscrite aussi, jusqu’à ce qu’elle se rende compte qu’elle devait travailler ce même jour. Donc finalement je me suis retrouvée toute seule à y aller.

En fait ils ne prenaient que les 50 premières personnes qui se manifestent, et vu que je leur avais écrit 2 jours avant la date limite, j’avais envoyé mon e-mail sans trop d’espoir, mais j’ai quand même eu une réponse positive. Ils m’ont par la suite envoyé un mail, qui correspondait à la copie conforme de l’annonce qui figurait sur le site de YOKE :

City of Yokohama Bosai Kunren (Disaster Prevention Training) Organization needs foreign reporters. Experience firsthand what it feels like to drive during an earthquake in a special training vehicle and also experience what it would be like to live in a school building shelter after a major earthquake. We will pay you ¥1,000 to report about the experience in your native language. You are not required to speak Japanese.

J’étais tout de même étonnée qu’ils nous payent pour ça. Le lendemain, j’ai reçu une enveloppe avec tout plein de paperasse sur comment ça allait se passer, ainsi qu’une carte d’évacuation à remplir. Comme ça je serai répertoriée à l’Office of Emergency Management of Yokohama, et on pourra ainsi penser à me rechercher en cas de désastre (parce que je ne suis toujours pas enregistrée auprès de l’Ambassade de France, il faudrait peut-être que je le fasse un jour). Et le plus important, on m’avait aussi envoyé la liste des activités :

oni.jpg

Donc je pense que je ne pourrai pas choisir ce que je ferai, mais ça a l’air pas mal du tout (hu… temporary toilet making ? XD). Le rendez-vous est donc soit à Yokohama, soit à Ichigao. Je choisis Ichigao, puisque c’est sur ma ligne et à seulement 10 minutes de train.

Le jour J, il pleuvait énormément ; je me rends là-bas, et je ne manque pas la personne de l’association, puisqu’à la sortie de la station je vois une femme avec un énorme panneau. Étrangement, je ne vois personne d’autre, mais la femme (j’ai oublié son nom) me dit que nous ne sommes que deux participants maintenant, et je vois alors une autre personne venir, c’est une chinoise. La femme de l’association me dit qu’il manque encore deux personnes ; on les attend, mais à 9h50 la femme dit qu’il faut quand même partir, parce qu’il faut arriver à l’école à 10h. Toutes les trois nous nous rendons à l’école primaire de Eda, mais je vois que la femme ne semble pas connaitre le chemin vu qu’elle retourne son plan dans tous les sens, et qu’elle a un sens de l’orientation pire que le mien. Et donc on se retrouve perdues en train d’errer sous la pluie, on demande notre chemin à des passants, et chacun nous indique une direction différente. Finalement on tombe sur des bénévoles qui participaient à l’entrainement dans la même école que la nôtre, et ils nous ont accompagné jusque la-bàs. La responsable s’excuse, et finalement on arrive à 10h20.

Bref, on arrive à l’école, et les enfants ayant cours en ce moment l’association a donc réquisitionné le gymnase et l’a transformé en evacuation shelter. Lorsque nous sommes arrivées avec ma responsable, elle m’a expliqué qu’on allait être regroupés avec les autres étrangers d’après nos langues respectives. C’est là que je vois sur la liste des personnes présentes que la moitié sont des portugais et des brésiliens. Il n’y a pas un seul américain, et je suis la seule française. Puis on nous fait entrer dans le gymnase, bien sûr il faut enlever ses chaussures mais c’est tellement le bordel vu la foule qu’il y a (il y a un paquet de bénévoles et de familles curieuses qui sont venues) que j’espère que je les retrouverai en sortant. Je donne mon nom et on me donne en échange un badge, puis une écharpe à mettre autour de soi, et de couleur bleue. Il y a une couleur par équipe, et je suis dans l’équipe 6, donc on nous appelle les roku-gumi.

Je rejoins mon équipe, composée d’une chinoise, d’une coréenne, d’un suisse (le seul francophone présent avec moi), d’un mexicain et de deux portugaises. Plus notre chef qui est japonaise, mais qui n’est heureusement pas la même que celle avec laquelle je suis venue. Elle est très sympa, la coréenne aussi. En revanche la chinoise est assez distante (timide ?), le suisse a l’air complétement paumé, et le mexicain est vite devenu la mascotte du groupe tellement il était maladroit et involontairement comique. Quant aux deux portugaises, qui apparemment étaient deux sœurs, elles faisaient bande à part avec leur propre interprète portugais/japonais, parce qu’apparemment elles ne parlaient pas très bien l’anglais, et encore moins le japonais. Et leur interprète ressemblait à un clone de Mme de Fontenay.

On nous assigne des activités, et notre première consiste à participer à ce que je voulais à tout prix faire : la respiration artificielle et le massage cardiaque. J’ai jamais fait ça et je voulais essayer, pour qu’au moins je serve à quelque chose en cas de catastrophe. On nous a donc expliqué pendant 20 minutes ce qu’il fallait faire, puis on a essaye chacun notre tour la respiration artificielle et le massage cardiaque sur un mannequin. Ce qui m’a stressée c’est le fait qu’il y avait la télévision qui était là et qui filmait surtout les gaijin. Le suisse avait sûrement déjà fait ça car il a très bien réussi à « ramener à la vie » le mannequin. Quand ce fut à mon tour d’essayer, je n’ai pas dû appuyer assez fort sur la poitrine du mannequin, et après quelques essais j’ai finalement réussi à le « ranimer » (je suis plus un danger public qu’autre chose, ne comptez pas sur moi pour sauver des gens).

Ensuite on nous a amené à notre deuxième activité, le montage de toilettes ! Ce n’était pas du tout ce que j’imaginais. Je pensais bêtement qu’on allait creuser un trou dans le sol ou quelque chose dans le genre. Et puis je ne sais pas pour la plupart des gens, mais en cas de tremblement de terre, la dernière chose qui me préoccuperait ce serait les toilettes. En fait on nous a montré comment monter des toilettes préfabriquées avec des bouts de plastique. Le résultat est impressionnant, mais je trouve cela vraiment trop futile. Ensuite il a fallu aller dehors sous la pluie pour voir comment utiliser la pompe à eau de l’école. On nous a montré comment monter les robinets, et les relier à la pompe a eau, puis ils ont demandé à quelqu’un de venir pomper l’eau. Je ne sais pas pourquoi mais les japonais qui s’occupaient de ça se sont tous tournés vers moi et m’ont demandé de le faire. Ils m’ont donné des gants, et j’ai essayé d’utiliser cette pompe, qui était plutôt dure à manier. Mais au bout de quelques secondes l’eau est finalement sortie. Ensuite d’autres personnes ont essayé, et ils nous ont dit que cette eau était bien entendu potable.

La dernière activité, toujours en extérieur mais à l’abri, c’était comment obtenir de l’électricité. On a donc utilisé une machine qui produit de l’électricité, et qui marche à l’essence. On a appris à la faire fonctionner, en fait c’est le même principe que la tondeuse à gazon, il suffit de tirer sur une espèce de ficelle et ça démarre. Bien sûr quand j’ai essayé je n’ai pas réussi du premier coup car je n’ai pas assez de force. Ça m’a rassuré que toutes les filles qui ont essayé après moi ne sont pas arrivées du premier coup non plus. Et quand ce fut au tour de la chinoise, elle a tellement eu peur en tirant la ficelle qu’elle a tout lâché d’un coup…

Vers midi on avait fini, et on est donc retourne au gymnase ou on a mange des onigiri faits par un autre groupe, puis on nous a donne un rapport à remplir en échange duquel on obtiendra 1000 yens. Je ne savais pas que le rapport en question était juste un questionnaire avec seulement 5 questions, du genre « Avez-vous trouvé cet entrainement utile ? Si non, pourquoi ? ». Le mexicain étant aussi mauvais en anglais qu’en japonais, j’ai dû baragouiner en un mélange d’espagnol et de français pour qu’il comprenne les questions. Et c’est là qu’il me dit qu’il a appris le français pendant 3 mois à l’Alliance Française du Mexique, mais il parle mieux le français par rapport à l’espagnol que j’ai appris en 5 ans au collège et au lycée…

Ensuite, en échange du rapport, on nous donne les 1000 yens (j’en reviens toujours pas qu’ils nous payent pour ça). Et on nous donne également un kit de survie, qui comprend une radio, de la nourriture en conserve qui semble être du pain, une canette d’eau de Yokohama, une carte sur les centres d’évacuation les plus proches, et plein d’explications à lire.

koko.jpg

Voila, cette journée m’a permis de voir d’autres gens de plusieurs pays, ça m’a vraiment rappelé mon année d’échange à Kyoto.  J’espère que la YOKE organisera d’autres événements utiles de ce genre car c’était plutôt intéressant.

15 commentaires

  1. Moi je me méfie des trucs qu’il faut démarrer en tirant une ficelle. La derniere fois que j’ai essayé de démarrer la tondeuse, je me suis cassé le bras gauche (non, on ne me demande pas comment je m’y suis pris, je n’en ai AUCUNE idée ^_^’ faut dire que je devais avoir 8 ans à l’époque… depuis je me méfie !).

    Sinon je suis decu, cette annee ils ne nous ont pas appris a nous servir des extincteurs au KUINEP :p Et ca n’a aucun rapport, mais Katayama-san vient d’etre mutee on-ne-sait-ou d’un coup le 1er septembre. Du coup c’est Uemura-san qui s’occupe du retour des derniers du programme, c’est folklo de le voir essayer de gerer autre chose que le karaoke ou bien l’alcool (je l’adore ce gars :p).


  2. Quel pavé!! du pain en conserve ??
    Bon au moins maintenant tu es parée contre les seismes, en esperant qu’il n’y en aura pas de gros.
    Tu devrais t’inscrire à l’ambassade de France, j’ai aussi du le faire ici, c’est rapide.


  3. tu les gardes precieusement tes conserves ou bien tu va les tester sous peu et nous faire part de la texture, du gout (etc) de tout ca sur ton blog ? (comme ca en cas de seisme, bah t’auras pu rien XDDD)
    non paskeu le pain en conserve, ca m’intrigue… (t’es sure c’est pas une conserve pour achever les rescapés ?)


  4. les mexicains en force!!


  5. Erhune >> pour les extincteurs, quand j’ai appris a les utiliser a Kyoto ce n’etait pas avec la fac mais avec ma residence universitaire de Marikouji. Donc du coup peut-etre qu’a Shugakuin ils ne le font pas? ^_^;

    Naimi >> oui… du pain en conserve… *horrifiee*

    Dernier Exile >>😄


  6. Tout ca c’est bien beau mais est ce qu’il t’explique comment faire ton propre sac de survie ? car quand j’en parle avec les japonais, 90% des gens ne savent pas comment on le fait.
    Un truc que tu devrais faire apres l’achat de ta table, c’est ton sac !


  7. Michiru >> elles sont bonnes jusqu’en 2008 (c’est pas long pour une boite de conserve, bizarre O_o), donc d’ici la si y a pas eu de gros seismes je testerai le gout que ca a😀

    Vincent >> Ils ne nous l’ont pas directement explique, mais ils nous ont donne une feuille ou c’etait juste marque ce qu’il fallait mettre dedans, c’est tout. -_-;


  8. Le montage de toilettes est necessaire en cas de catastrophe genre seisme, cela evite la propagation d’agent pathogene, de virus, de microbes etc.


  9. Vive les pavés de Mariemeia !!😄 (j’adore lire ^^)

    +1 pour les toilettes, ça évite des épidémies du style choléra, on voit bien les problèmes que ça amène dans les zones dévastées quand rien n’est prévu pour faire ses besoins et que les gens font ça un peu partout –;


  10. je t’achete ton pain en conserve ! Oo


  11. Un pavé pour bien me rendre jalouse ^^ ~ La conserve en fait date du premier programe dans les années 80 ne la mange surtout pas @.@ Connaissait pas YOKE


  12. Salut c clair c tjs un plaisir de lire tes pavés😀
    tout ca me fait penser que je vais vite me reseigner la dessus des que j’arrive au japon.J’ai pas envie de me taper un seisme dans la tronche lol
    C’est une super bonne idée d’avoir parler des seismes et tremblements de terre!
    bref, bonne continuation et essaye de te demerder pour aller au Tgs cette anée ;p
    ciao porte toi bien!


  13. je confirme, c’était un pavé !
    je trouve aussi que c’est n’importe quoi, ils t’ont vraiment payé pour répondre à 5 questions ? o_o
    si si savoir faire des toilettes de fortunes c’est important !😮 Histoire de préserver un peu de dignité peut-etre XP
    ce kit de survie me semble un peu petit ^^;


  14. Kingofpunk >> et ils faisaient comment les gens avant quand il n’y avait pas de toilettes? ?_?

    Kley >> bah… ils ont qu’a creuser un trou, faire leurs besoins dedans, et le reboucher?😄

    Jenna >> j’ai soigneusement evite les cameras de la tele, donc ils m’ont pas filmee en train de faire un massage cardiaque (encore heureux d’ailleurs -_-;).

    Steve >> pour le TGS je sais pas si je pourrais y aller… sauf si c’est ouvert le vendredi pour le public (ca me fait penser que j’ai un peu zappe le Comiket de ce mois d’aoutO_o;).

    Kao-chan >> ben oui… 5 questions, et 1000 yens en cadeau. ^_^;


  15. Ben à vrai dire je ne sais pas à quand remonte la création des toilettes contemporaines LOL, mais en plein air on fait un trou par terrre on pose une planche trouée sur des briques et le tour est joué, réguliérement on balance de la chaux vive dedans et quand c’est plein on recouvre.

    Je suis mord de rire de parler toilettes sur un site d’expatrié, au moin on peu parler pipi caca sans etre vulgaire !



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :